Olivier Rolin

© Hermance Triay

 

Biographie

"On m’a rapporté que j’étais né en 1947, et je n’ai aucune raison d’en douter. Un an, enfant,  à Brazzaville, puis Paris, puis quatre ans, adolescent, à Dakar, où je passe mon bac, tout en manifestant des dispositions plus évidentes pour la chasse sous-marine que pour la littérature. Nouveau retour en France, terminale (philo) et prépa au lycée Louis-le-Grand, je rentre à Normale Sup en 1967, avec une note faramineuse en grec : jusque là, un itinéraire classique de bon élève. Seulement, à partir de cette date, et jusqu’en 1973-74, c’est la politique radicale qui va mobiliser toutes mes forces et tout mon temps. Je passe encore, sur l’élan, une licence et une maîtrise de philosophie, puis c’en est fini des études. Je milite à l’UJCML (Union des Jeunesses Communistes Marxistes-Léninistes) avant 1968, puis je participe à la création de la Gauche Prolétarienne, dont je dirige ce qu’on appelle en général, de façon  quelque peu emphatique, «l’aile militaire». Je suis clandestin, je fais des mauvais coups (tout ça est romancé dans Tigre en papier.) En 1973-74, je fais partie de ceux qui, avec Benny Lévy, décident de dissoudre la Gauche Prolétarienne. Suivent  des «années de démolition», pour reprendre un titre de François Châtelet. Petits métiers, pas mal d’alcool.

En 1979, je rentre aux Éditions du Seuil comme « secrétaire d’édition ». Plus tard, et pendant  plus de vingt ans, j’y serai  «conseiller littéraire», membre du comité de lecture. A vrai dire, j’ai mis un point d’honneur à n’avoir jamais, à proprement parler, de métier : j’étais éditeur, mais à mi-temps, et sans jamais m’impliquer fortement dans une vie professionnelle. De même, j’ai fait pas mal de journalisme (reportages, critique littéraire), pour différents journaux (Libération, Le Monde, Le Nouvel Obs, etc.), mais sans jamais être membre d’une rédaction. En 1983 paraît, sous le titre mallarméen de Phénomène futur, mon premier livre qui est une réflexion romanesque sur ce qu’il advient de gens qui ont cru à la Révolution, après que cette espérance s’est évanouie. J’ai commencé à écrire pour réfléchir à l’énigme d’une expérience paradoxale. Une quinzaine d’autres livres suivront, romans, impressions de voyage, essais. L’un d’eux, qui n’est certes pas celui que je préfère, Port-Soudan, obtient le prix Femina en 1994. Parmi ces quinze, je voudrais juste distinguer L’Invention du monde, d’abord parce que c’est le plus fou, et d’autre part parce que Michel Deutsch, qui me fait l’amitié d’être des nôtres à Guéret, en a tiré un spectacle audacieux et beau, qui  a été donné trois jours seulement en mai 2010 à Bobigny, et qui devrait être repris cet automne. Theo Hakola, que nous entendrons en concert ici, à Guéret, en créait et interprétait la musique, et les «chœurs» que nous entendrons aussi  en scandaient, de loin en loin, l’action.

Voilà. Je ne vois rien à ajouter qui ne soit futile ou indiscret."

 

Olivier Rolin

PARTICIPATION AUX RENCONTRES DE CHAMINADOUR :

2016 (Mathias Enard sur les grands chemins de Blaise Cendrars)

2012 (Sylvie Germain)

2011 (Olivier Rolin)

2007 (Pierre Michon).

 

Bibliographie

ROMANS

1983 : Phénomène futur (Seuil, « Fiction & Cie »).

1987 : Bar des flots noirs (Seuil, « Fiction & Cie »).

1987 : En Russie (Quai Voltaire).

1993 : L’Invention du monde (Seuil, « Fiction & Cie »).

1994 : Port-Soudan (Seuil, « Fiction & Cie »).

Prix Fémina 1994.

1997 : Mon galurin gris (Seuil, « Fiction & Cie »).

1998 : Méroé (Seuil, « Fiction & Cie »).

2000 : Paysages originels (Seuil, « Fiction & Cie »).

2000 : La Langue (Verdier).

2002 : Tigre en papier (Seuil, « Fiction & Cie »).

Prix France Culture 2003.

2004 : Suite à l'hôtel Crystal (Seuil «  La Librairie du XXI° siècle »).

2006 : Une invitation au voyage (avec Erik Desmazières, BNF).

2008 : Un chasseur de Lions (Seuil, « Fiction & Cie »).

2010 : Bakou, derniers jours (Seuil, « Fiction & Cie »).

2011 : Bric et Broc (Verdier).

2011 : Sibérie (Inculte).

2014 : Le Météorologue (Seuil/Paulsen).

2015 : À y regarder de près, (avec Erik Desmazières, Seuil, « Fiction & Cie »).

2016 : Veracruz (Verdier).

2017 : Baïkal-Amour (Paulsen).

ŒUVRES COMPLÈTES

 

2011 : Circus 1 (1980 - 1998, Seuil).

2012 : Circus 2 (1999 - 2011, Seuil).

 

COLLECTIFS

 

1990 : Voyage à l’Est (Balland/Maison des écrivains).

2006 : Rooms (Seuil, «  La Librairie du XXIe siècle »).

 

Les Rencontres de Chaminanadour - rencontres.chaminadour@gmail.com - 10, rue Joseph-Ducouret - 23000 Guéret

Suivez notre actualité sur Facebook