SEPTEMBRE 2011

Olivier Rolin

© Hermance Triay

"Âme errante

Rolin le dit très simplement : « On écrit parce qu’on est mal placé dans son époque. Parce qu’on s’y sent dépaysé ». Ce dépaysement, cet écart, cet exil, ceux qui le ressentent et l’incarnent avec le plus d’acuité, ce sont les âmes errantes.

Cette périlleuse condition d’âme errante, nous autres écrivains, nous en participons tous plus ou moins. Nous rusons avec elle, nous faisons semblant de ne pas la vivre. Seul peut-être d’entre nous, Olivier Rolin l’a endossée avec une constance, un courage et une probité exemplaires.On n’est pas de son époque. Est-ce qu’on est seulement au monde ? Le monde est un colossal fatras. Au cœur de ce fatras, quelqu’un, Olivier Rolin, dit Je, non pas pour s’en retirer, mais pour en quelque sorte le porter sur son dos : si une figure mythologique lui convient, c’est celle d’Atlas. Il ploie sous le monde, qui est ce vieux globe terraqué avec ses parcours mal fléchés, ses balises peu fiables, ses naufrages. Qui est aussi le cauchemar de l’Histoire, son glorieux effondrement perpétuel, au cœur de quoi chacun s’effondre perpétuellement. Qui est, encore, le cubage extravagant de tous les livres écrits depuis Homère. Il ploie là-dessous, mais il porte tout ça avec vaillance.

Et bien sûr ce ne peut être que sous la défroque de l’épopée, qui est le masque premier de la littérature, peut-être l’ultime. Mais errer et combattre droitement, honnêtement, dans l’épopée, induit la nudité de celui qui s’y tient : ainsi se tient Rolin parmi nous, plus nu qu’aucun, plus brave que tous. Bravoure, nudité, auxquelles on doit des œuvres merveilleuses, L’Invention du monde, Tigre en papier, pour ne citer que les plus symphoniques.

Qu’est-ce qui fait que Rolin est Rolin ? L’errance, la recherche incrédule de la piste perdue ? Le deuil de la révolution ? Le sublime reversé furieusement en grotesque ? L’histoire universelle vécue en son propre nom ? L’impossibilité d’habiter une seule époque, le don ou la damnation de les habiter toutes? L’excès, la rage, l’alcool ? La mélancolie, les soirs ? Je ne le sais pas, mais je sais qu’il est le seul d’entre nous à pouvoir placer dans la bouche d’un héros d’aujourd’hui, contemplant un massacre d’aujourd’hui, cette phrase : « Je n’avais rien vu de plus magnifique depuis le sac de Ninive ».

Il est l’écrivain des révolutions, c’est-à-dire du chaos devenant cosmos, du cosmos redevenant chaos, sans fin. Peu auront comme lui brassé, incarné, ce cycle harassant du monde. Dans la beauté, toujours, car le rythme du monde, qui nous brise, est malheureusement beau. Mais sa virtuosité, sa fulgurance, son parfait métier de romancier, tout cela ne satisfait pas Rolin, il ne s’en accommode pas. Cela ne suffit pas. J’ai peur que, interrogé sur ses œuvres, il en dise ce que disait des siennes propres Rimbaud, du temps de l’Abyssinie et du renoncement : « Ce n’étaient que des rinçures ». Cette équivalence de la rinçure et du chef-d’œuvre, de la défaite et du triomphe, est le prix à payer pour qui se tient sans armes dans le fracas de l’épopée. Mais nous lecteurs, ces rinçures nous aident à vivre, elles sont notre or. Cette âme errante nous donne un lieu. Nous remercions Rolin. Nous sommes fiers de l’honneur qu’il nous fait d’habiter un instant Guéret, lui qui n’est de nulle part."

 

Pierre Michon

 

Programme 2011

SAMEDI 17 SEPTEMBRE

MAISON JOUHANDEAU |

· 15 heures - Prologue

Lectures de Bakou, derniers jours, d’Olivier Rolin

​​

JEUDI 22 SEPTEMBRE

LYCÉE PIERRE BOURDAN |

· 16 heures - Rencontres avec des lycéens de la Creuse

Olivier Rolin & Pierre Michon.

CINÉMA LE SÉNÉCHAL |

· 20 heures  - Projections-débats

Carte blanche à Olivier Rolin.

Olivier Rolin de Pierre-André Boutang, suivi de l’Éternité et un jour, de Théo Angelopoulos (1998).

 

VENDREDI 23 SEPTEMBRE

MÉDIATHÈQUE DE GUÉRET |

· 9 heures - Conférence

"Rolin, roman russe", par  Jean-Claude Pinson.

· 9 heures 30 - Conférence

"Deux méditations historiques. Méroé et Un chasseur de lions", par Mélanie Lamarre.

· 10 heures - Conférence

"Entre baroud et bourlingue", par Marc Dambre.

· 10 heures 30 - Conférence

"Les paysages originels d’Olivier Rolin", par Agnès Castiglione.

· 12 heures - Inauguration

L’Invention du monde, exposition de manuscrits déposés à la BNF et photographies de Valérie Planchez du spectacle mis en scène à la MC93 par Michel Deutsch.

THÉÂTRE DE LA FABRIQUE |

· 14 heures 30 - Conférence 

"Dire je ou presque", par Jean-Pierre Martin.

· 15 heures - Conférence   

"Temps et Histoire dans l’œuvre d’Olivier Rolin", par François Hartog.

· 15 heures 30 - Conférence

"Encres voyageuses (autour de Bakou, derniers jours)", par Bruno Blanckeman.

· 16 heures 30 - Conférence

"La littérature selon Olivier Rolin", par Dominique Viart.

· 17 heures  - Conférence

"Olivier Rolin : le regard d’un analogiste", Pierre Schoentjes.

MUSÉE DE LA SÉNATORERIE |

· 18 heures 30 -  Inauguration, exposition

Érik Desmazières, œuvres sur papier

THÉÂTRE DE LA FABRIQUE |

· 21 heures  - Lectures

Olivier Rolin par Chloé Réjon, François Marthouret, Olivier Rolin,

Pierre Michon et Jean Echenoz.

SAMEDI 24 SEPTEMBRE


THÉÂTRE DE LA FABRIQUE |
 

· 9 heures 30 - Conférence

"Olivier Rolin, une autre Recherche", par Katelijne de Vuyst.

· 10 heures 

"Olivier Rolin et la chambre vide", par Jane Kuntz.

· 10 heures 45 - Table ronde des métiers du livre

Avec Colette Kerber, Jane Kuntz, Katelijne de Vuyst, Bernard Comment, Alain Nicolas, Joao Rodrigues.

Modération : Nathalie Crom.

· 14 heures 30 - Table ronde

" Les amis écrivains", avec Gwenaëlle Aubry, Michel Deutsch, Mathias Enard, Yves Ravey.

Modération : Alain Nicolas

· 15 heures 45 - Débat

"Les nouveaux malfaiteurs", avec Olivier Rolin, Pierre Michon.

Modération : Jean-Baptiste Harang.

ESPACE ANDRE LEJEUNE |

· 21 heures - Concert

Les chœurs de L’Invention du monde - Maison de la Culture de Bobigny.

Theo Hakola and the Wobbly Ashes.

 

DIMANCHE 25 SEPTEMBRE

MUSÉE DE LA SÉNATORERIE |

· 10 heures - Dialogue

Entre Erik Desmazières et Olivier Rolin.

DANS LES RUES DE GUÉRET |

· 11 heures - Cavalcade

La fête du bœuf gras

Défilé d’un bœuf enguirlandé et de tous les participants aux rencontres. Musique : Thierry Bourguignon.

 

DANS LES JARDINS DE LA MAISON JOUHANDEAU |

· 14 heures 30 - Lectures

Chaminadour, de Marcel Jouhandeau par Bernard Blot.

 

Les Rencontres de Chaminanadour - rencontres.chaminadour@gmail.com - 10, rue Joseph-Ducouret - 23000 Guéret

Suivez notre actualité sur Facebook