Svetlana Alexievitch

 

Biographie

Svetlana Alexievitch est née en 1948 à l’ouest de l’Ukraine, où s'est déroulée une partie de la guerre germano-soviétique. Son père est biélorusse et sa mère ukrainienne. Après la démobilisation de celui-ci en 1950, la famille retourne s'installer en Biélorussie. Sa famille a été fort éprouvée.
Elle a fait des études de journalisme en Biélorussie, où ses parents étaient instituteurs. Sa première publication, La Guerre n’a pas un visage de femme, en 1985, sur la Seconde Guerre mondiale, dénoncée comme « antipatriotique, naturaliste, dégradante » mais soutenue par Gorbatchev, est un best-seller. Chaque nouveau livre est un événement et un scandale : Les Cercueils de zinc, en 1989, sur la guerre d’Afghanistan, qui la fait connaître en France et sera adapté pour le théâtre par Didier-Georges Gabily ; Ensorcelés par la mort, en 1993, sur les suicides qui ont suivi la chute de l’URSS. La Supplication – chronique du monde après l’apocalypse, en 1997, reçoit de nombreux prix prestigieux (dont le prix de la paix Erich-Maria-Remarque) ; traduit dans une vingtaine de langues, ce livre reste cependant toujours interdit en Biélorussie.
Son ouvrage La Fin de l’homme rouge. Le temps du désenchantement (Actes Sud, 2013), sur la fin de l’URSS et ce qui a suivi, a été classé meilleur livre de l’année 2013 par le magazine Lire et a reçu le prix Médicis essai.
Svetlana Alexievitch reçoit le prix Nobel de littérature en 2015, pour « son œuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque », ce qui fait d'elle la première femme de langue russe à recevoir la distinction.

 

Bibliographie

Œuvres de Svetlana Alexievitch traduites en français, par ordre chronologique de publication en russe :

1985 : La Guerre n'a pas un visage de femme, Presses de la Renaissance, 2004, J’ai lu, 2016.
1985 : Derniers témoins, Presses de la Renaissance, 2005, 10-18, 2016.
1990 : Les Cercueils de zinc, Christian Bourgois, 1991, Titre, 2006.
1995 : Ensorcelés par la mort, Plon, 1995, coll. « Feux croisés »
1997 : La Supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l'apocalypse, Lattès, 1999, J’ai lu, 2016.
2013 : La Fin de l'homme rouge ou le temps du désenchantement, Actes Sud, 2013, Babel, 2016.

En 2015, les éditions Actes Sud publient en volume trois œuvres de l’auteure :
Oeuvres. La guerre n'a pas un visage de femme - Derniers témoins - La Supplication

 

Les Rencontres de Chaminanadour - rencontres.chaminadour@gmail.com - 10, rue Joseph-Ducouret - 23000 Guéret

Suivez notre actualité sur Facebook